In the Chamber -- Grant Mitchell's Blog

Visite du comité sénatorial de la défense à Washington, DC, en février 2011

Posted 2/28/2011 by Grant Mitchell

Share

Des membres du Comité sénatorial permanent de la sécurité nationale et de la défense ont effectué une mission d’enquête à Washington, DC, en février. Au cours de ses dix années d’existence, ce comité a toujours été fort productif dans une vaste gamme de dossiers relatifs à la sécurité nationale et à la défense. De temps à autre, il se rend à Washington pour échanger des idées et de l’information avec les  responsables américains et cultiver des relations de travail efficaces.

Beaucoup de questions figurent actuellement à l'ordre du jour des entretiens entre nos deux pays en matière de sécurité nationale et de défense.

1. Le ralentissement du passage de la frontière a des implications tant pour la sécurité que pour l’économie et le commerce. Le Canada tient énormément à ce que les mesures de sécurité qui seront prises ne soient pas excessives de manière à ne pas entraver indument le commerce. Les membres du personnel de la direction de la Sécurité de la patrie que nous avons rencontrés semblent saisir l’importance de ce facteur pour nous, et le sénateur Collins, du Maine, a dit fort bien nous comprendre à cet égard.

2. Nous avons rencontré le sénateur John McCain, de l’Arizona, qui était parfaitement au fait de la contribution du Canada en Afghanistan et qui nous en sait fort gré ainsi que de notre décision de rester là-bas pour jouer un rôle de formation après de l’armée nationale afghane. Nous avons été déconcertés de constater qu’il croit encore que les terroristes du 11 septembre 2001 ont transité par le Canada. L’État qu’il représente, l’Arizona, est aux prises avec de graves problèmes frontaliers, et le sénateur s’inquiète du fait que la majeure partie de la frontière entre le Canada et les États-Unis ne soit pas surveillée.

3. Nous avons discuté du nouvel accord sur la « sécurité du périmètre » conclu par nos deux pays. Comme il est très récent, nous n’avons encore qu’une compréhension rudimentaire de ce qu’il implique. Il semble qu’il exigera une coopération en matière de collecte et de partage des renseignements et qu’il entraînera la mise en œuvre du programme « Shiprider », dans le cadre duquel une force policière conjointe assurera la surveillance des cours d’eau que se partagent nos deux pays. Nous étudions actuellement le projet de loi S-13, qui facilitera la mise en œuvre du traité portant mise en œuvre de ce programme.

4. Nous avons eu une excellente rencontre avec l’ambassadeur Doer; il nous a fort impressionnés, s’est montré d’un commerce très agréable et nous a fourni une mine d’informations. Il pilote des dossiers bilatéraux très importants, comme l’ « opacification » de la frontière, la mesure dans laquelle les réserves de pétrole des sables bitumineux de l’Alberta sont une source d’approvisionnement crédible aux États-Unis et des questions de sécurité qui préoccupent les deux pays.

5. Je suis rentré à Ottawa avec l'impression que les représentants américains que nous avons rencontrés sont heureux de la relation qui lie nos deux pays et de notre aide en Afghanistan et qu’ils comprennent la nécessité d’assurer la sécurité à la frontalière sans entraver le commerce et celle de fournir aux É.-U. d’autres sources fiables d’énergie.

Give us your feedback about this post.

We would love hearing your comments about this speech. Please submit them using the form below.

Your contact information

First Name:
Last Name:
Email:
Province:
Postal Code:
Comment:

RSS Feeds »

You can read the most recent posts from Grant Mitchell's blog in your newsreader via this RSS feed.

RSS Feed »

Liblogs »

Recent Posts